?

Log in

No account? Create an account
 
 
18 March 2015 @ 01:32 pm
5 acts  
I'm gonna try to participate in the 5 acts exchange, which is basically an exchange of art and fiction (in french) where people draw or write things according to others' participant list of fandoms and kinks. The exchange runs from march 19th to april 26th.

Kinks :
- Blood (fetishization of wounds; blood-play; blood as lube; vampirism)
- Body-painting or inkbrushing on someone's skin
- Restraint (pinning someone down; pushing someone's arm up behind their back during sex; covering or clasping someone's hands to prevent movement)
- Urgency for sex (begging to suck cock; desperate to fuck; greedy bottom)
- Washing (washing one's partner, body or hair; bubble baths; shower scenes; slave service in bath; cleaning/cleansing someone who's been raped, degraded, or who is injured)

Fandoms :
♥ World Trigger - MurakamixKuga, YoneyaxNarasaka, KarasumaxIzumi, ReijixKazama sont mes couples favoris du moment mais du moment que c'est du wt (et vu l'obscurité du fandom) quasi toutes les pairings sont ok
- Barakamon : HiroxSei
- Daiya : SanadaxRaichi
- Detective Conan/Magic Kaito : KurobaxHakuba
- Durarara!! : ShizuoxIzaya
- GiantKilling : SakaixSera
- Hell's Kitchen : MorisakixNakarai
- Kuroko no basket : Kiyoshi Teppei x Hayama Kotarou (je précise le nom complet tellement la pairing est rare x_x), AoxSakurai, KagamixHimuro, MayuzumixAkashi
- Magi : MasrurxSharkkan, SinbadxJafar, AlixGyoku
- One Piece : DoflamingoxLaw, CoraxLaw, DoflaxVergoxLaw, ZoroxTashigi
- Nozaki-kun : MayuxMiko
- Yowamushi Pedal : Arakita x Shinkai
- Tôkyô Babylon/X : SeixSub

Les réponses se font sous forme de commentaire avec l'en-tête suivant : [fic/art] - Fandom - Kink - Rating - Titre
Tags:
 
 
 
Shirenai: Stock - ♥shirenai on March 23rd, 2015 11:16 am (UTC)
Bon, je ne les ai pas écrits spécialement pour cet échange mais je pense que ça devrait peut-être satisfaire à une de tes requêtes ;)

https://www.fanfiction.net/s/5637785/1/Avant-que-l-ombre et https://www.fanfiction.net/s/5637775/1/Je-deviendrai-toi ^^

(je vais tout de même tenter de t'en écrire une spécialement pour l'occasion, promis)
Petit Arbre: fugaoinayung on March 23rd, 2015 01:50 pm (UTC)
Tu participes aussi ? Cool !

Merci pour les liens ! Je vais vite aller lire ça et je reviendrai commenter après. :D
Petit Arbre: to be or not to benayung on March 23rd, 2015 02:14 pm (UTC)
J'ai envie de me relire TB maintenant... ;_; Qu'est-ce que j'aime ces deux-là ! Et j'aime beaucoup comment tu les décris. On retrouve bien leurs caractères respectifs et Subaru est vraiment touchant avec ces sentiments auxquels il peut penser mais pas forcément exprimer.
Les divagations de Nelja: Savants fousflo_nelja on March 23rd, 2015 09:30 pm (UTC)
[Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 1/2
Shizuo donne un coup de poing dans le mur ; une toile de fêlures se crée au bord d'un cartère circulaire. De l'autre main, il tient Izaya par la gorge, enfin.

Il ne peut pas le tuer aussi simplement, pourtant. L'attaquer quand il peut se défendre ou s'enfuir lui vient par reflexe, par instinct. Mais il lui faut le temps de se rappeler toutes ses infâmies, de se souvenir pourquoi c'est un acte juste et nécessaire.

Izaya est saisi d'une quinte de toux, mais Shizuo ne relache pas sa prise, même quand l'informateur crache une salive mêlée de sang qui lui coule sur le menton.

"Es-tu heureux ?" demande Izaya. Sa voix est croassante, son corps couvert de meurtrissures, et pourtant il ne montre ni colère ni peur, comme si sa malice était assez puissante pour étouffer toutes ses autres émotions.

"Pas encore." gronde Shizuo. Lui s'en est tiré avec quelques coupures. Shinra ne serait pas du même avis, mais il a décidé qu'elles n'étaient pas trop profondes.

"Est-ce que tu as enfin accepté ta nature de monstre qui tuera tous ceux qui se trouveront en travers de ton chemin, ou c'est personnel ?"

Shizuo devient encore plus furieux, ne serait-ce que d'avoir dû se poser la question. "C'est juste toi !"

"Je vois." répond Izaya, toujours d'une sérénité mortelle. "Au fait, tu préfèrerais peut-être que je pleure ? Que je me débatte ? Est-ce que tu me plaquerais contre le mur avec ton corps ?"

Le pire est que si Shizuo le tuait maintenant, ou même l'assommait, il aurait l'impression de lui laisser le dernier mot. "Et qu'est-ce qui m'empêcherait de le faire ?" s'exclame-t-il. Ce démon a quelque chose en tête. Shizuo, par mesure de précation, lui prend les deux poignets dans sa main forte, les relève au-dessus de sa tête. Leurs sangs se mêlent. Le combat a été violent.

"Rien. Nous sommes seuls, personne ne saura quels sont tes désirs cachés..."

"Qu'est-ce qui est caché ?" Shizuo et Izaya n'ont jamais fait mystère de leur violente hostilité. Encore maintenant, ce n'est qu'un reste de sens moral, une vieille habitude de contrôle, qui fait qu'il n'a pas encore serré la main autour du cou d'Izaya, mais ses muscles se contractent sans son accord.

"Je te parle de sadisme, Shizuo-chan." articule-t-il avec difficulté. "Voyons, pourquoi seulement moi, alors que tu n'aimes pas faire souffrir les gens ? Pourquoi prolonger l'instant au lieu de faire les choses rapidement et proprement ? Je suis certain que tu te sens bien, n'est-ce pas ?"

"Ce n'est pas cela !" crie Shizuo, tellement fort que le mur tremble. Mais Izaya reste imperturbable. "Je te hais, est-ce si difficile à comprendre ?" Ses mains tremblent là où il tient Izaya prisonnier, et il voudrait le faire taire, mais lui couper le souffle ne suffit pas, et il n'ose pas le lâcher. Il réalise trèa vaguement que ses doigts frissonnant ébauchent le kanji de la haine sur le cou et les poignets d'Izaya, en lettres de sang.
Les divagations de Nelja: Vipereflo_nelja on March 23rd, 2015 09:32 pm (UTC)
[Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 2/2
"Je n'ai jamais suggéré que tu m'aimais," reprend Izaya, la voix de plus en plus faible et pénétrée de mépris - si elle pouvait s'éteindre toute seule ! "Bien sûr, nous nous haïssons. Je parle juste de concupiscence. Dis-moi, comment définirais-tu l'excitation que tu ressens en ce moment ? A quel point aimes-tu me faire saigner ? Voudrais-tu goûter mon sang ? Il y en a encore sur mes lèvres, si tu es tenté... Je n'ai pas de larmes, par contre, peu importe combien tu peux les désirer. C'est quelque chose de réservé aux humains, et à quelques autres..."

Ce contact, une récompense si satisfaisante il y a quelques instants seulement, dégoûte maintenant Shizuo, sali par Izaya, comme le monde entier l'a été pour avoir donné naissance à une telle créature, le jour où ils se sont rencontrés. Et pourtant... et pourtant ce changement même lui rappelle à quel point il l'appréciait avant, à quel point il voudrait fuir les idées qu'il espère ne pas avoir.

"Si tu te collais à moi maintenant, je pourrais savoir à quel point j'ai raison." murmure encore Izaya. "Et aussi si j'ai des penchants pour le masochisme, même si je soupçonne que non. Jusqu'où comptes-tu aller, au fait ?"

"Je vais te tuer !" hurle Shizuo.

"Tes préliminaires sont un peu cou..." Shizuo serre, serre de toute ses forces. L'informateur s'effondre très vite. Il gargouille encore, recrache du sang, cette fois sur le visage de Shizuo. C'est obscène. Très vite, son corps devient mou. Shizuo, dégoûté de lui-même, le lache et le laisse glisser à terre, comme s'il voulait renoncer au moindre contact qui n'est pas nécessaire. Il se sent nauséeux. Il l'a tué, mais il lui semble qu'il ne dse débarrassera jamais de ses mots...

Soudain, profitant du trouble de Shizuo, le cadavre saisit un couteau caché dans sa botte, et lui tranche une énorme veine en haut de la cuisse. Le sang jaillit à flots, et Shizuo glisse, tombe à terre. Avant même qu'il ait pu frapper de son poing, Izaya, qui feignait la mort, a rampé suffisamment loin pour l'éviter.

Shizuo tente en vain de se lever. Il ne peut que voir Izaya se relever péniblement, s'éloigner lentement, lui échapper. Il a échoué. Encore. Aussi, son sang crée des rivières sur le sol et il ne doit absolument pas s'évanouir. Il entoure sa blessure de son bas de pantalon déchiré.

Au bout du terrain vague, Izaya se retourne puis lui crier. "Au fait, quand j'ai dit que tu étais sadique..."

"Menteur !" Shizuo a peut-être gaspillé trop d'énergie pour cette réponse, mais il ne pouvait pas faire autrement.

"Oh, sûrement !" s'exclame Izaya. Il lèche aec délices le col de fourrure de son manteau, là où il a été le plus imbibé du sang de la cuisse de son adversaire. "Moi, par contre..."

Shizuo sent la haine explorer en lui, peut-être plus folle que jamais. Elle est trop violente pour qu'il s'évanouisse maintenant ; il est certain de vivre, avec le devoir de se venger d'une dégradation de plus.
Petit Arbre: y1c4nayung on March 24th, 2015 11:32 am (UTC)
Re: [Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 2/2
En fait, ce challenge c'est un truc pour me rappeler mes pairings favorites passés et me donner envie de replonger dans les fandoms.

MERCI !!!!!!

C'est 2-là sont vraiment géniaux et j'aime ton utilisation du kink. Ça colle bien à leur personnalité et j'imagine tout à fait Izaya jouant ce genre de jeu (sadique) avec Shizu.
Les divagations de Neljaflo_nelja on March 24th, 2015 12:38 pm (UTC)
Re: [Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 2/2
:-) Je suis contente que ça te fasse cet effet !

En plus pour Durarara!! la saison 2 est en cours ! C'est une occasion !

Tu vois, souvent j'ai du mal à les écrire et là ta liste de kinks m'a débloquée :-)
Anders Andrewandersandrew on March 24th, 2015 08:24 pm (UTC)
Re: [Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 2/2
Ah, j'ai bien aimé ! ça me rend toujours très triste pour Shizuo, je compatis beaucoup, parce que même s'il essaye, il n'arrive jamais à échapper aux manipulations d'Izaya.
J'aime aussi l'attitude de ce dernier, l'accentuation de certains de ses mots en italiques qui sonnent d'autant plus fort, et la conclusion, avec la forte connotation sexuelle tout du long, qui reste suspendue, comme une menace. J'aime vraiment bien ^^
Les divagations de Nelja: Vipereflo_nelja on March 24th, 2015 08:30 pm (UTC)
Re: [Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 2/2
Merci ! Moi aussi, je suis désolée pour Shizuo. Mais bon, ici, il s'apprêtait à commettre un meurtre donc un peu moins que d'habitude ? Et au moins Izaya a eu très mal aussi. ^^ *essaie de faire croire que c'est vaguement équilibré alors que pas du tout*
Anders Andrewandersandrew on March 24th, 2015 08:57 pm (UTC)
Re: [Fic] Durarara!! - Blood + restraints - Izaya/Shizuo - PG-13 - Sadique - 2/2
J'avoue avoir été un peu choqué quand Izaya meurt - sauf que pas vraiment, c'était un piège !
Ce petit troll de catégorie 20...
Anders Andrew: heart captainandersandrew on March 26th, 2015 03:53 pm (UTC)
[Fic] One Piece - Washing - T - Rien n'effacera le chagrin
La première fois qu'il s'était lavé après le drame, lavé entièrement, ça avait été une sorte de soulagement. Son corps était poisseux à certains endroits, et même s'il volait des vêtements propres, l'odeur le poursuivait.
Il avait frotté, raclé sa peau avec l'éponge pour retirer le dernier grain de saleté issu de sa terre natale. Il n'oubliait pas les morts, mais il ne pouvait plus supporter de les avoir sur lui sans cesse.
Il s'induisit de savon jusqu'à ce que la mousse dissimule les traces blanches sur ses bras. Il savait que sa fin approchait, mais pour l'instant il voulait se débarrasser de la putréfaction qui lui encombrait les narines. Il avait l'impression qu'elle était incrusté en lui, à même sa chair, et qu'il ne pourrait plus jamais sentir quoique ce soit sans ce relent, cet arrière-goût.
Non pas qu'il ait encore beaucoup d'occasions à vivre. Et cependant, il lui restait peut-être quelques années, alors mieux valait tenter d'en prendre son parti.
L'eau à ses pieds étaient grisâtre, pleine de petites particules de crasses et d'un peu de sang coagulé. Sa peau, rougie à certains endroits, avait saigné parce qu'il avait gratté trop fort.
Il inspecta ses ongles, les recoins entre ses orteils, l'intérieur de ses oreilles. Il voulait que tout soit net, même si ce n'était qu'une apparence. Tous les bains du monde ne retireront jamais les marques qui s'étendent sur ses bras, polluant son organisme des miasmes de la maladie ; jamais il n'effaceront ce qu'il a dû faire, ce qu'il a dû commettre pour rester en vie jusque là. Et rien ne lui fera oublier l'horreur qu'il a vécu.
Il était trop tard pour lui. Mais avant de disparaître, il essayera tout de même d'emmener le plus de personnes avec lui dans la tombe.
Anders Andrew: heart captainandersandrew on March 26th, 2015 04:08 pm (UTC)
[Fic] One Piece - Blood & Tatoo - PG - Un tatouage qui veut dire quelque chose
Le sang perlait sur sa peau, mêlé d'encre bleutée qui lui donnait un aspect noirâtre inquiétant.
Il regardait le motif prendre forme avec intérêt. L'aiguille provoquait en lui une série de picotements peu agréables, mais il n'en avait cure. Le dessin le fascinait.
C'était lui qui avait choisit le modèle. Toutefois il n'avait pas encore la main assez sûre pour le faire lui-même : il avait demandé à quelqu'un d'autre.
Il craignait une erreur, un faux mouvement de la part du tatoueur, mais très vite il s'était détendu en voyant que l'homme connaissait son affaire.
Son corps lui faisait mal à force de rester immobile. Cela faisait plusieurs heures qu'il était étendu sans bouger, tandis que le tatoueur lui perçait la peau pour y injecter son encre.
Il jeta un bref coup d’œil à la pendule, tout en sachant que c'était loin d'être fini. Il n'avait même pas besoin de regarder pour deviner quelles arabesques l'homme était en train d'exécuter sur son torse. Il les connaissait par cœur.
Il avait longuement réfléchi avant de prendre sa décision. Ce n'était pas son premier tatouage, mais celui-ci était le plus important. Il voulait vraiment dire quelque chose.
C'était un hommage. Il vivrait toute sa vie en le portant fièrement – aussi courte que sa vie puisse être.
Il ne se faisait pas d'illusion : les pirates vivaient rarement vieux. Cependant il pourra entretenir ce souvenir et le chérir aussi longtemps qu'il sillonnera les mers, à même sa peau, à même son cœur.
C'était quelque chose de précieux, et encore une fois, il se félicita d'avoir franchi le pas.
C'était aussi une déclaration de guerre, une sorte de peinture tribale qui lui donnera du courage pour le travail qu'il a à faire. Sa conviction s'en trouve renforcée : il ne faiblira pas. Il fera trembler de peur ses ennemis et renversera ce système décadent qui a détruit méticuleusement chaque être cher de son entourage.
Et évidemment – sur cette pensée il rouvre brutalement les yeux pour fixer le plafond – il punira l'assassin s'il en a l'occasion.
Petit Arbre: guynayung on March 27th, 2015 02:00 pm (UTC)
Re: [Fic] One Piece - Blood & Tatoo - PG - Un tatouage qui veut dire quelque chose
Wow ! Merci pour ces deux fics ! Période avant la rencontre avec Mingo et Cora et après. Qu'est-ce que j'aime Law et tu as très bien su retranscrire les émotions de ce perso. J'imaginais vraiment les scènes et y'a pas à dire, c'est toujours agréable de retrouver ce garçon dans ses moments un peu kinky. MERCI !!!
Anders Andrewandersandrew on March 27th, 2015 07:36 pm (UTC)
Re: [Fic] One Piece - Blood & Tatoo - PG - Un tatouage qui veut dire quelque chose
Je suis contente que ça t'ai plu ! Surtout que pour le tatouage, ce n'est pas exactement ton kink (mais comme c'était assez proche, j'ai tenté le coup, d'autant que j'étais à peu près sûre qu'au vue du personnage, ça te plairait ^^)
Shirenai: Natsume Yuujinchou - In the snowshirenai on April 2nd, 2015 05:43 pm (UTC)
[fic] - X/1999 - Blood - R - Faire tomber le rideau

Seishirô n’était pas du genre bavard. C’était un homme fait de silence et qui pesait ses mots avec soin. Pourtant, il ne se considérait pas non plus comme un homme d’action : chacun de ses mouvements était lui aussi pensé, réfléchi, calculé. Il se dégageait donc de lui une intense sensation de calme et de maîtrise. Le contrôle qu’il exerçait sur lui-même était absolu. Mais ce contrôle amenait aussi, parfois, une impression de froideur et d’inhumanité chez les personnes qui le côtoyaient. Fûma était lui-même quelque peu effrayé par la distance que le Sakurazukamori mettait entre lui et le monde. Quel genre d’être était après tout capable de sacrifier son œil sans le moindre regret ni une once d’hésitation ?

Pour le tueur au cerisier justement cela n’avait rien d’exceptionnel. N’ayant d’attache pour rien ni personne, Seishirô n’en avait pas non plus pour son propre corps. Là où Subaru avait vu un acte courageux, un sacrifice incommensurable et significatif, Seishirô n’y avait vu qu’une petite blessure anodine, sans connotation particulière. Un dégât collatéral, comme il en aurait été d’un verre brisé ou d’un immeuble détruit. Il avait agi pour protéger le jeune Sumeragi. Mais pas pour les raisons que l’on pouvait s’imaginer. Il l’avait sauvé parce qu’il n’acceptait pas que Subaru puisse mourir de la main de quelqu’un d’autre. C’était sa victime. Sa proie. Peu lui importait d’y laisser un œil ou même un bras, une jambe : personne n’avait le droit de lui retirer ce plaisir, ce droit ultime de prendre la vie du garçon.

Car c’était bien ce à quoi se résumait son intérêt pour le treizième chef du clan Sumeragi. Une vie à prendre. Oh il la savourerait celle-là. Elle lui avait demandé beaucoup d’efforts et d’attention, et chaque blessure qu’il infligerait au frère de Hokuto serait une rétribution de cette patience douloureuse. Il prendrait tout son temps pour regarder le sang couler sur cette peau blanche, pour briser ses os et le rendre inoffensif tel un pantin désarticulé. Seishirô se passa la langue sur les lèvres dans une anticipation presque lubrique.

Le Dragon de la Terre se sentait comme un chasseur qui a fini par acculer sa proie et ne lui laisse d’autre issue que l’affrontement. Dans cette guerre pour le destin du monde, Subaru et lui avaient rejoint des camps opposés. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’ils ne se retrouvent et Seishirô avait hâte. Il lui tardait de mettre fin à leur comédie.

Il lui tardait d’achever sa proie.
Petit Arbre: ♥nayung on April 3rd, 2015 12:01 pm (UTC)
J'aime Sei... Il est pas humain etc mais je l'aime quand même. Et qu'est-ce qu'il a la classe ! Il ne cherche même pas à faire d'effets mais il est juste génial et j'adore le portrait que tu en fais. C'est tout à fait lui ♥

MERCI !!!!!

Edited at 2015-04-03 12:03 pm (UTC)
dianajessdianajess on April 8th, 2015 09:32 pm (UTC)
[fic/] - Tokyo Babylon - Blood - M - Un peu de sang sur mes mains
Un coup de langue, rapide, pour effacer les quelques gouttes qui sont venus éclabousser sa peau pâle. Un goût métallique qu'il laisse fondre dans sa bouche. Et ses sens qui se réveillent. Ce n'est pas un frisson qui le parcours, c'est un véritable tremblement. Qui vient l'ébranler presque au point de l'obliger à fermer les yeux. Il le sent. Il le sent, dans tout son corps. Traverser chacune de ses cellules comme autant de coup d'électricité. Et il ne s'agit là que de quelques gouttes.

Et lorsqu'il ouvre les yeux, le choc est plus violent encore. Il doit se retenir lui-même. Physiquement. A tel point que cela en est douloureux. Délicieusement douloureux. Mais comment pourrait-il résister ? Déjà, sa main, comme mue par une volonté propre, s'est rapprochée. Presque à le frôler. Il peut sentir, là, presque sous ses doigts... Une caresse qui n'en est pas une. Sans le toucher. Subaru. Son Subaru. Allongé là, juste devant lui, sur le béton trop dur. La tâche de sang sur son ventre semble s'étaler, lentement. Trop lentement. Ou pas assez. Comme l'hommage d'un amant sur ce corps étendu. Trop rouge... Et à mesure que le souffle de l'adolescent se fait plus erratique, celui de Seishiro semble se faire plus court. En rythme. Comme un lien, invisible. Comme une étreinte torride, alors qu'il est si proche, mais qu'il ne peut pas le toucher. Pas prendre ce risque. Et pourtant.

Le prénom lui échappe, dans un souffle. Il ne bouge pas, plus, d'un millimètre. Avant de commettre l'irréparable. De réduire à néant toutes ces années d'attentes. Non. Il ne craquera pas maintenant. Pas même alors que Subaru est à sa merci. Pas même alors qu'il ne rêve que d'une chose, poser ses lèvres sur sa peau trop pâle. Souillée. Et avoir de nouveau sur la langue ce goût métallique, tellement unique !

Il n'a pas bougé. Il a presque même cessé de respirer. A genoux devant un Subaru toujours aussi inconscient. A genoux devant ce corps si tentant. Mais il a résisté. Il n'a pas bougé. Malgré toute la tension de son propre corps. Malgré ce coeur, simple organe vital dénué de tout sentiment, qui bat à tout rompre dans son thorax. Il n'a pas bougé, et il ne le fera pas. Ou alors, juste pour s'éloigner de Subaru. Pour ne pas se risquer à tout gâcher.

Combien de temps est-il resté là ? Fasciné par la teinte carmin du ventre qui entraîne une blancheur tellement inquiétante - oh combien excitante - sur tout le reste de son corps ? Il ne sait pas. Assez pour qu'au loin, alors qu'il s'efforce de se concentrer, il puisse entendre les claquements des talons d'Hokuto. La soeur prodige qui arrive. Et lui doit se redresser. Lui sortir son excuse toute prête pour la disparition de l'agresseur, celui qui a osé touché à Subaru. L'aider à emmener son frère au plus vite. Pour le sauver. Parce que Subaru ne mourra pas aujourd'hui, malgré la gravité de son état. Parce que lorsque son sang coulera de nouveau, Seishiro veut que ce soit de sa propre main.

Les divagations de Neljaflo_nelja on April 9th, 2015 04:48 am (UTC)
Re: [fic/] - Tokyo Babylon - Blood - M - Un peu de sang sur mes mains
J'aime beaucoup cette ambiance de tension, c'est vaiment superbement rendu !
Petit Arbre: y1c4nayung on April 9th, 2015 05:27 am (UTC)
Re: [fic/] - Tokyo Babylon - Blood - M - Un peu de sang sur mes mains
Cette tension.... Waw ! J'adore ! Merci beaucoup !!! J'adore vraiment ces deux persos et tu as superbement bien rendu le caractère étrange mais oh combien fascinant de Sei. ♥

Merci !!! :D
Anders Andrew: hichigoandersandrew on April 26th, 2015 11:19 pm (UTC)
[Fic] Durarara!! - Restraint, Blood, Washing - Mature - Déjà fini ? 1/2
Si Izaya avait été une femme, il aurait pu jouer avec les sentiments des hommes comme personne.
Il aurait pu s'amuser à les séduire, pour les jeter ensuite, et regarder leur ego se fracasser un peu avant qu'ils ne se jettent dans le vide pour lui – pour elle, parce qu'elle les avait abandonné et ramené à un état primaire de désespoir et de vide.
Cette bizarre fragilité humaine toute propre à l'homme, y compris le plus fort, il aurait aimé l'exploiter directement, en faisant jouer ses propres atouts, faire opérer sa stratégie face à face, et non plus par le biais de pions féminins qu'il utilisait déjà.
Par exemple, ç'aurait été une de ses ambitions de soumettre Heiwajima Shizuo à ces manipulations affectives. Parce que même la meilleure des marionnettes n'aurait pas été assez habile pour jouer avec lui. S'il avait été une femme, il n'aurait eu aucune inquiétude : il aurait très vite gagné la partie.
Mais la réalité était là. Il n'était pas une femme.
Alors il devait se contenter de l'emprise qu'il avait su construire, en tant qu'homme, et d'accepter la part du feu. Il n'arriverait jamais à faire en sorte que Shizuo tombe amoureux de lui.
Toutefois, il pouvait le contraindre au sexe. Ce n'était pas bien différent d'une forme de violence, tout compte fait.
La bagarre se transforma en empoignade, et l'étreinte s'avéra désordonnée, brutale. Le corps de Shizuo le clouait au sol et il avait du mal à respirer, surtout s'il se débattait. Il se faisait l'impression d'être faible. Il avait néanmoins d'autres tours dans sa manche, des tours plus subtiles.
Il pouvait surmonter le choc, le chaos, l'avilissement. Il pouvait reprendre le contrôle et tourner la situation à son avantage, même si l'autre était plus grand, plus fort, plus enragé. Tant qu'il ne le mordait pas à la jugulaire ou qu'il ne lui écrasait pas les côtes, il y avait toujours moyen de lui faire plus de mal qu'il ne lui en faisait.
Et de le forcer à prendre une autre voie que celle du sang. La voie qu'il voulait lui faire prendre et celle qui serait douloureuse pour eux deux. Mais davantage pour Shizuo au final, ce qui était bien. Parfait.
Il pouvait le faire. Il pouvait le faire.
Écarter subrepticement les cuisses et se laisser porter par leurs mouvements erratiques, le frottement produit par leurs gesticulations frénétiques pour se démêler l'un de l'autre. Quelques gémissements au bon moment, juste ce qu'il faut pour lui faire accélérer les battements du cœur sans que ce soit trop flagrant. Faire mine d'être soumis à sa force, sans chercher à dissimuler sa hargne d'être en position de faiblesse.
Du sexe. Il sait qu'il peut y arriver, il sait que si l'âme d'une bête est impénétrable, son corps, lui, réagit avidement à une adroite stimulation de ses pulsions.
Il peut très bien faire semblant qu'il n'en a pas envie – parce que c'est la vérité, pour une fois, la vérité plus nue que sa chair malmenée, lorsque Shizuo lui arrache son pantalon, avec ses gros doigts maladroits, sa faim dévorante. Il le sait doux, mais seulement avec ceux qu'il aime ; il le pousse donc à la violence, alors même qu'il retient ses poignets et bloque Izaya sous lui, aussi lourd que du plomb.
Pas de désir. Izaya n'est que pure haine et malveillance. Ses yeux scintillent lorsque Shizuo sort son sexe et il éclate d'un rire strident qui leurs vrille à tous deux les oreilles. Le blond lui écrase la main sur le visage pour le faire taire, pourtant l'informateur continue de rire, hystériquement. Peut-être qu'il ne réalise pas encore.
L'intrusion. Tellement horrible, tellement noir, tellement puissante et moche qu'il a une sorte de malaise vagal. Ses gémissements ne sont plus alors simulés. Il serre les dents, les doigts comme des serres, prêts à déchirer. Sauf que Shizuo le retient.
Anders Andrew: hichigoandersandrew on April 26th, 2015 11:21 pm (UTC)
[Fic] Durarara!! - Restraint, Blood, Washing - Mature - Déjà fini ? 2/2
Ils se fixent, et Izaya sait qu'il a gagné. Jamais Shizuo n'aurait commis un acte aussi abject de son propre chef. Il avait encore réussi à l'amener là où il voulait. Le pire était sans doute que Shizuo s'en rendait compte, et que cette réalisation en elle-même était un des rares plaisir d'Izaya. La cerise sur le gâteau qu'il avait lui-même confectionné.
Quoiqu'il fasse désormais, il était perdu.
Alors l'informateur savait qu'il allait souffrir, que Shizuo allait se venger. Mais ça en valait bien la peine. C'était pire qu'une trahison, lorsqu'on ne pouvait pas se faire confiance à soi-même pour se comporter honorablement. Encore une fois, Izaya lui prouvait qu'il n'était qu'une bête féroce...et il allait finir par y croire.
A sa grande surprise, Izaya plaqua ses lèvres sur les siennes. Ce n'était pas un baiser tendre, ce n'était pas de l'affection, pourtant c'était parfait, et c'était ce dont avait besoin Shizuo à cet instant précis – toujours, toujours ce soucis du timing chez Izaya, qui était toujours impeccablement préparé aux éventualités les plus incongrues.
- HA !
Il sentit plus qu'il ne vit le sourire se former contre sa bouche. Il resserra son emprise sur les poignets et les sentit craquer.
- Déjà fini ?, susurra Izaya, toute moquerie et crocs sortis malgré la douleur.
« Quoi, tu n'avais jamais embrassé ? », se demanda-t-il en silence. Il ne demanderait pas. Ne voulait pas savoir – voulait désespérément savoir.
Izaya se sentit partir, disparaître. Libéré de tout, interrogations, rancune et faux-semblants lourds à supporter.
Fin de la partie. 1-0.

C'était salissant, honteux et ça apportait son lot de souffrances – seulement physiques.
Izaya était rentré à pieds, en boitillant. Il saignait, un de ses poignets était cassé.
Il sentait quelque chose – il ne voulait pas penser quoi – suinter sous son pantalon déchirés.
Se laver pour ne plus penser. Se sourire dans la glace, les sourcils froncés – un hématome sous la joue.
Il aime et déteste ces journées.
S'il était une femme, le monde pourrait bien lui appartenir, il n'aurait pas besoin de tourner en rond autour du même monstre. Parce qu'il n'y aurait pas de partie à jouer, pas de match à gagner.
Il serait libre d'aimer qui bon lui semble et d'en faire son esclave – y compris son animal domestique, y compris une bête, pourquoi pas ? Les femmes peuvent tout se permettre, le monde est à leurs pieds, si elles s'en donnent les moyens.
Izaya n'est pas du genre à se laisser faire.
Pourtant il regarde le sperme mêlé de sang s'évacuer par le siphon de la douche en s'interrogeant : pour qui est-ce que c'est devenu le pire dans cette histoire ?
Jusqu'à quand devra-t-il tenir avant de crever comme cette sensation dégueulasse le lui laisse présager ?
« Jamais », lui dit son cœur. Tout le monde mourra avant.